ANNITA A.  

Depuis que je suis tout petite, ma vie était de l'art.

A l'âge de cinq ans, j'ai peint les murs de ma maison avec juste un crayon, que j'avais secrètement pris dans la maison de ma grand-mère. Je n'ai jamais compris pourquoi ma mère était si choquée quand elle est rentrée chez elle et a vu mon travail de conte de fées sur les murs !
Mais je me souviens que peu de temps après, je me suis retrouvé dans l'atelier d'un peintre bien connu, qui voulait tout de suite, en voyant mes différents dessins, me faire découvrir les secrets de la peinture. C'est ainsi qu'à l'âge de 8 ans, j'ai commencé des cours privés avec le peintre académique Dimitris Kantopoulos, étudiant tous les cours de l'Ecole des Beaux Arts.

 

Encore dans mes yeux, je me tiens devant un énorme chevalet en train d'essayer d'apprendre toutes les techniques de peinture et à côté de moi tous les jeunes étudiants de l'Ecole des Beaux-Arts, qui me regardaient avec curiosité et se demandaient ce que cette petite fille faisait parmi eux!
Je me sentais tellement enchantée par ce nouveau monde ! C'était un nouveau monde plein de couleurs et de textures que j'apprenais rapidement et facilement. J'ai réalisé dès le premier instant que ma vie était de l'art !   Je me souviens que mon professeur m'a dit : "...ma petite fille, ton voyage dans le monde des arts sera sûrement génial, et si certaines personnes n'aiment pas toutes tes peintures, elles parleront certainement de tes couleurs, car c'est ta puissance et ta magie".

 

L'allergie que j'avais aux peintures à l'huile et à la térébenthine ne m'a pas aidé à poursuivre mes études à l'Ecole des Beaux Arts. Mais comme je ne pouvais pas vivre sans l'Art, mes pas m'ont guidé sur un chemin différent, suivant le monde de la Mode.

Malgré les attentes de tous ceux qui voulaient que je suive des études d'administration des affaires, j'ai suivi des cours de stylisme de mode à l'école de mode Veloudakis à Athènes.
A ce moment-là, ma vie était à nouveau pleine d'art. Tous les dessins, les textiles, les accessoires, les couleurs et l'histoire de la mode... étaient dans ma nature.
Chaque jour suivant a été une source de vie et de connaissances, basée sur un travail acharné, des projets uniques et des nuits pleines d'idées novatrices, ....partout et tout était plein de lumière !

Mais j'en voulais plus, alors j'ai suivi des cours de design de bijoux à la YWCA School of Arts à Athènes. Pendant mes études, j'ai eu la chance d'aller à Paris, d'assister à des défilés de mode de créateurs célèbres et de visiter Montmartre, un endroit où j'ai commencé à réaliser l'importance de l'art pour moi.

 

Après l'obtention de mon diplôme, j'ai eu un grand dilemme concernant mes prochaines étapes dans le monde de la mode. Serait-ce l'Angleterre, la France ou l'Italie... Le choix m'appartenait et comme je parlais couramment les trois langues, les critères devaient être différents. J'ai commencé à me demander quelle culture correspondait le mieux à mon tempérament et j'ai découvert que le gagnant était l'Italie.
Un pays qui me captive encore à tous points de vue, un pays avec tant d'histoire de l'art, plein de mystérieuses couleurs gris froid.

Ainsi, à Milan, j'ai rejoint l'Instituto Artistico dell'Abbigliamento Marangoni pour poursuivre mes études. C'est là que j'ai développé mes compétences artistiques mais aussi ma personnalité.
J'ai obtenu un diplôme d'études supérieures en mode, une maîtrise en design de bijoux et accessoires et j'ai également suivi des cours d'études supérieures en design d'intérieur.

 

Quelques jours plus tard, j'ai reçu une proposition étonnante du Directrice de l'Institut, pour commencer ma carrière à Versace. Trop de pensées, mais pour des raisons personnelles, je voulais retourner en Grèce.
Emballé toutes mes affaires avec mes diplômes et les lettres de recommandation nécessaires, je suis rentré à Athènes avec la seule perspective de travailler comme Créatrice de Mode en Haute Couture, sinon j'ai dû retourner à Milan pour réaliser mes rêves. Il n'y avait pas de compromis sur ma carrière, et comme une vraie lionne, je visais toujours haut.

Peu après mon retour à Athènes, je me suis retrouvé dans l'atelier d'un des plus grands noms de la mode grecque, Haris Hourmouzis. Avec mon portfolio à portée de main, je suis allé à son atelier à Lycabettus pour une entrevue en mars 1994. Au cours de notre entrevue, mes yeux tournaient autour de la pièce à une vitesse incroyable et je dirigeais tout ce qui se passait. Toute l'équipe de l'atelier travaillait d'arrache-pied pour faire la répétition finale avant le défilé de mode automne/hiver à venir. Comme Harris me l'a dit plus tard, il m'avait vu dans les yeux lui-même et avait reconnu ma soif de mode.


"Tu as vraiment un estomac solide ?" me demanda-t-il en souriant. "Oui, j'ai..." a été ma réponse immédiate, alors que je réfléchissais encore à sa question.
 "Nous sommes totalement les mêmes" me répondit-il et ce fut le début d'un voyage magique dans les coulisses et devant les lumières de la mode.
Une vraie école, avec des bons et des mauvais moments qui m'ont rendu meilleur et plus fort.

Harris a été et sera l'une des personnes les plus importantes dans ma vie. C'est mon mentor.

 

À la Maison de Mode Harris & Aggelos, j'ai vécu mes années les plus créatives, j'ai voyagé plusieurs fois pour les besoins de nos défilés de mode et en tant que designer, j'ai atteint le sommet. J'ai eu la chance de rencontrer beaucoup de gens et d'artistes remarquables grâce à mon travail.
 

L'une de ces personnes était l'éminent ami de Harris, le célèbre sculpteur-peintre Nikos Giorgos Papoutsidis qui m'a proposé de présenter ses incroyables œuvres d'art sous forme de petites histoires lors de sa prochaine exposition à Kefalari, Kifissia en 1998. C'était un moment spécial et j'ai gagné une autre personne importante dans ma vie.

Avec la mode, il y a eu beaucoup de moments importants dans ma carrière. J'ai collaboré avec l'artiste académique Panagiotis Sotiriadis de 1999 à 2000, avec des fresques, le traitement du mobilier et la peinture.

J'ai également participé au concours Volkswagen "Beetle Art" en soumettant deux projets : Millennium et Beetle 2000. L'exposition a eu lieu au Glyfada Golf Club d'Athènes en juillet 1999 et j'ai remporté la 3ème place avec mon projet artistique Millennium.

Comme le monde de la mode ne laissait pas de place à une famille ou du moins à ce que j'avais dans la tête en tant que famille, j'ai décidé en 2000 de quitter ce monde magique de la mode au nom de mon bonheur personnel.
Mais l'art a toujours été présent dans ma vie.

En 2001, j'ai créé la société Annita Platis Collections, avec des objets de décoration à collectionner de Florence et de Venise, y compris mes propres œuvres d'art. En parallèle, j'ai géré des projets clés en tant que Décoratrice d'Intérieur pour des maisons et des espaces professionnels bien connus.

 

En 2007, ma nouvelle idée artistique a donné naissance à la compagnie All My Life. En tant que Planificatrice de Mariage et d'Événements, je concevais des invitations, des bonbonnières et des décorations faites à la main, ayant la responsabilité de bout en bout des événements.

Fin 2010, après quelques événements qui m'ont fait perdre ma concentration, j'ai décidé de m'arrêter un moment et de me replier sur moi-même afin de redéfinir ma vie. L'art a été mis dans mon tiroir, pendant un certain temps, jusqu'à ce que je me prépare agressivement pour de nouveaux rêves et de nouvelles voies artistiques.

En 2016, les paroles d'une personne très aimée m'ont réveillé de la léthargie et du déni que j'avais. "....Tu ne peux pas nier ta nature. Tu es né pour l'art. Vous êtes Art. Ne changez pas du tout. Revivez dans votre propre monde magique. "

Il avait raison... Le lendemain, il m'a trouvé plein d'inspiration et de nouvelles idées. J'ai commencé à prendre des notes et à dessiner des croquis de base pour me souvenir du concept général.

Les travaux pour ma propre exposition de peinture avaient déjà commencé, avec la chair et l'os. J'ai travaillé pendant près de deux ans pour créer ma première collection qui consistait en 18 peintures sur toile, avec acrylique, fusain, techniques de vieillissement et médias numériques. Une collection inspirée par les rêves, les émotions et les moments de la vie. Le nom était "Visages et personnages".

 

En avril 2018, toute ma collection a été vendue à un homme d'affaires italien, Portofino, avant même d'être présentée dans une galerie en Grèce. Mes peintures décorent des hôtels-boutiques et des villas à Portofino.

En même temps, je complétais ma première collection, ma deuxième était née. Il s'agit d'un projet de 10 peintures travaillées sur toile noire, avec des techniques de vieillissement, des acryliques, des marqueurs artisanaux spéciaux et certains avec des matériaux décoratifs. Le nom de ma deuxième collection est "My Soul Kingdom". Un voyage totalement différent, dans un royaume unique.

Mes deux recueils sont présentés sur mon site web, accompagnés de mes propres poèmes. Chaque tableau représente une histoire différente. Chaque poème met en valeur la source d'inspiration et les moments de mon voyage intérieur.

 

Dans le milieu de l'année 2019, une nouvelle collection appelée “Eternal Lover” est née.

Tout d'un coup, j'ai eu l'idée de préparer une image sur mon ordinateur pour obtenir plus de liberté dans le processus de développement. En tant que peintre, créatrice de mode et styliste, ce processus m'a rempli d'enthousiasme. Une symphonie de graphiques, portraits féminins, collages et compositions visuelles. J'ai décidé de montrer ma créativité à travers le surréalisme, car ce style me donne plus de liberté pour transmettre mes sentiments et mes pensées à travers la toile. C'est donc une collection plus surréaliste, mais très séduisant. Plein de couleurs, de féminité et d'éléments de la nature. Et cette collection est accompagnée par mes poèmes et pensées.

 

L'année 2020, une autre inspiration, à travers laquelle une peinture et un conte de fées sont nés.

Depuis que je suis une petite fille, j'aimais lire des livres et surtout des contes de fées. J'ai commencé à créer des livres à partir de mes propres histoires et à dessiner des images, pour les représenter en eux. "La princesse et le poisson rouge" est mon premier conte de fées. Dans la catégorie "Contes de fées & peintures", vous verrez un autre aspect de l'Art.


Un grand merci au compositeur Dimitris Athanasiou pour la pochette de son album.

J'ai le plaisir de vous inviter dans mon propre monde de l'art. Un monde magique qui voyage l'esprit et la pensée. A travers mon propre point de vue, vous vous promènerez dans différentes voies de l'Art. Avec mes pinceaux et mon écriture, je vous conduirai à mon propre royaume, à mon propre univers coloré.